#2743

Nonobstant les tracas et urgences du lundi, les dossiers administratifs et le picotement incessant des mails et des sollicitations de mon attention, je suis pourtant censé me trouver en « période calme » et, de fait, ce week-end je n’ai guère fait que lire et écrire. Ah, écrire de la fiction, cette liberté, cette petite excitation singulière, je n’en ai que si peu le temps. Je n’ai pas trouvé à achever encore mon petit roman de cet été, mais en revanche j’avance dans une nouvelle et y prend grand plaisir. Cogiter à mon rythme, lentement, ou au contraire écrire soudain un paragraphe au plus vite pour suivre ma pensée sans la perdre de vue – je me suis remis à l’écriture manuscrite, pour ce texte là. Ah, et puis c’est le temps du bouclage de deux articles, pour une revue et pour un magazine, et c’est là une autre forme de satisfaction.

Partage
RSS
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *