#196

Lu: Carnet de bord de Lewis Trondheim.

L’Association vient de lancer une nouvelle collection, des petits livres vraiment très beaux , sur papier ivoire, cousus, couvertures non pelliculées. Quatre petits livres qui font très envie — mais s’avèrent hélas assez coûteux. Le Trondheim est le plus mince du lot — et il fait déjà 10 €…

Lewis y revient à la pratique de l’autobio, qui lui réussissait si bien autrefois. J’avais trouvé que son dessin sur le quatrième « Donjon » était un peu bâclé par endroits, et il paraît qu’il se fatigue de la fiction, a envie de revenir à des choses plus personnelles — tant mieux, ma foi, car j’ai toujours aimé le Lewis autobio. Ici, il s’agit comme son titre l’indique d’un journal de voyage, à l’île de la Réunion en décembre 2001. Des pages de croquis & de commentaires à chaud, sans retouches (même orthographiques: Lewis a laissé les ratures, comme le faisait son compère Matt Konture dans Jambon blindé).

Trop bref, mais plaisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *