#2557

Grande promenade hier sous un ciel pesant et voilé, entre genets, chênes et chênes verts, sur la caillasse blanche et le sable, tandis que s’ouvraient çà et là des perspectives sur les collines en vagues vertes et les parcelles violettes de la lavande, au sein des vols de papillons. Jusqu’à l’ô combien pagano-celtique source des nymphes, où ces dernières avaient été remplacées par moult grenouilles flûtantes et croassantes. J’attends maintenant l’heure du départ sous un océan rugissant d’arbres bousculés par le mistral.

#2556

On croise tant de monde, dans une vie, et tant de ces personnes faussent à notre regard. Oh dans certains cas tant mieux, les fâcheux, les imbéciles, les indifférents… Mais il y a tellement de gens qu’il aurait été intéressant s’accompagner ; ou au moins, de connaitre un peu plus avant leur destin. Me viennent ainsi parfois en mémoire des garçons que j’ai croisé plus jeune. Michaël le brun, tout fou, si brillant quand il le voulait mais au versant si aisément sombre, avec sa propension à être sale, je n’ai jamais rencontré cela chez personne d’autre. Un autre tout fou au fort charisme, ce Sébastien bondissant qui aimait les filles trop jeunes et qui partit pour devenir danseur sans une compagnie. Mon blond Werner qui se destinait à reprendre l’exploitation agricole parentales près de Vierzon. David d’Amsterdam que j’ai toujours regretté de perdre de vue. Sylvain. Michel. Christopher. Tant et tant d’autres, croisés quelques années et puis chacun vit sa vie. Autant d’histoires.

#2555

Très bel épisode du Docteur, hier soir, et pile pour la journée des Fiertés, un dialogue qui fait chaud au cœur :

Bill: “There’s, um, something I should explain . . . . This is probably just a really difficult idea. I don’t like men that way.”
Lucius: “What, not ever?”
Bill: “No, not ever. Only women.”
Lucius: “Oh, alright, yeah, I got it. You’re like Vitus, then.”
Bill: “What?”
Lucius: “He only likes men . . . . I don’t think it’s narrow-minded. I think it’s fine. You know what you like.”
Bill: “And you like . . . both?”
Lucius: “I’m just ordinary. I like men and women.”
Bill: “Well, isn’t this all very . . . modern.”
Lucius: “Hey, not everybody has to be modern. I think it’s sweet that you’re so restricted.”
Bill: “. . . Cheers.”

#2554

Bonne soirée rennaise où, après avoir été pêchés en gare par Annaig et Karim, nous avons rejoint le camarade Xavier en son antre de jeu pour palabres, explications et dédicaces, avant que d’aller nous effondrer en son logis, sous le regard de cuivre de ses jeunes fauves. Beaucoup trop d’heures de trajet pour si peu d’heures en terre bretonne, mais enfin, j’ai plein de lecture dans ma liseuse dont trois excellents manuscrits.