#315

Je viens de lire une bien belle bédé: Quartier lointain (tome 1) par Jirô Taniguchi, qui vient juste de sortir chez Casterman, dans leur nouvelle collection « Ecritures » (dont j’aime beaucoup la maquette & le papier, vraiment du soigné comme on en voit trop peu dans le domaine BD).

Il s’agit d’une superbe manga, l’histoire d’un homme de 48 ans qui se retrouve soudainement projeté en arrière dans le temps — dans son propre corps de 14 ans, en 1963. Oui, un petit peu comme dans Replay de Ken Grimwood. Mais le traitement est bien entendu différent: tendre & intimiste, intelligent, vraiment très attachant.

Taniguchi était déjà l’auteur du très beau & très zen L’Homme qui marche (un des mes ouvrages préférés tous genres confondus, tant il me « parle » — dommage qu’il soit si mal reproduit, cependant) ainsi que de la trilogie Le Journal de mon père (qu’il faudrait que je finisse de lire, depuis le temps que je l’ai achetée!). Son trait est simple, classique, limpide (une sorte de Moebius en plus froid).

Et dans la même collec, traduction de Breakfast After Noon d’Andi Watson, cet auteur anglais dont je vous ai souvent rebattu les… yeux?! ici-même… Trait simple aussi, mais à la fois ultra-épuré & charbonneux. Un ravissement de l’oeil, Andi Watson est (pour moi) un maître tant de la pureté de style (tendance Dupuy & Berbérian) que du scénario pertinent/touchant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *