#365

Il y a des journées comme ça où le monde semble subitement en total accord avec vous-même. Et en ce beau jour éclatant de neige l’harmonie fut de mon côté.

D’abord il y a eu Pat qui m’apportait des exemplaires de notre BD — bon d’accord, l’impression est carrément trop « grasse » & un peu criarde, il y a des tas de défauts agaçants (l’éditeur est un débutant, du genre pas doué…), ce n’est pas franchement une réussite de laquelle être super-fier……… Mais c’est tout de même ma première BD… Émotion.

Et puis un copain m’a signalé qu’on citait mon Dico dans le Libé du jour — bon, d’accord, juste un entrefilet mais c’est déjà ça.

Et puis j’ai (enfin) reçu un coup de fil d’excuses de l’Abbaye de Daoulas, me promettant qu’ils allaient m’envoyer le catalogue & me payer, ouf.

Et puis Chrystelle me prend un long article pour un prochain Faeries, chouette, & elle va tacher de réparer l’erreur informatique qui tronqua de sa fin mon papier du dernier numéro (sur Shepard, manquaient 5000 signes!).

Et puis Gilou va me payer les fiches de lecture en retard & m’a envoyé d’autres bouquins.

Et puis un autre copain encore m’a appelé, coup de fil rassurant/passionnant, prometteur de plein de bonnes choses — un vrai coin de ciel bleu.

Last but not least, j’ai bien écrit encore aujourd’hui — c’est important & très plaisant. Sentiment de plénitude.

…demain retour au bagne, dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *