#407

Moteur (fable)

Que faire d’un sentiment d’amour qui ne trouve pas à s’exprimer ? C’est difficile à ranger, de l’amour inutilisé.

D’abord, il faut trouver une boîte assez grande. Ensuite il faut tout y faire rentrer — & ça déborde, ça change de forme, ça rit & ça pleure. Au final, le carton se retrouve tellement mouillé & tellement déformé qu’il ne tient plus.

Dans une housse, alors ? Mais l’amour abandonné ne se range pas si facilement dans un placard. Trop large pour les étagères, il pulse & vibre,il tombe au sol & menace de s’étaler d’impudique façon.

Poussé dans un coin, il ne se fait pas oublier : on peut toujours craindre qu’un amour inexprimé ne se mette soudainement à s’épandre en pleurs vagissant sur le lit ou sur la moquette.

Posé à côté de soi sur le bureau, il servira donc d’encrier pour les mots & pour les pensées. Teintant parfois vos textes d’une gravité légère & à d’autres occasions d’une noirceur seyante.

Oh bien sûr, il serait indécent, injuste & réducteur, sans doute même oiseux, de penser que l’art, l’écriture, la création, ne seraient que de simples moyens pour faire usage de cet amour inemployé.

Il y a de cela, pourtant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *