#419

Instant lucide (4)

(souvenir de Provence)

Par-delà le mur de la cour, les toits du village dessinent une géométrie complexe d’angles, de pentes & d’arrêtes. Un paysage cubiste. Les cheminées se dispersent en sentinelles attentives, certaines larges & trapues comme des jeunes hommes, d’autres frêles & tordues comme des vieillards. D’aucuns semblent brandir des armes dentelées sur le ciel gris: des antennes de télévision. L’oeil ne peut filer bien loin après les maisons: sur la gauche se tient une levée obscure d’arbres serrés, qui se termine par l’élégance un peu absurde d’un pin isolé, terriblement graphique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *