#686

Au sein de l’exposition Steiglitz, à Orsay, le plus fascinant est peut-être (non: sans aucun doute) le film de 6 minutes qui s’y trouve diffusé en boucle. Manhatta par Paul Strand & Charles Sheeler, datant de 1920. Projeté à Paris en 1923, si je me souviens bien.

Six minutes muettes de paysages urbains new-yorkais. Une modernité de vapeur, de rails et de poutrelles, qui se fait presque abstraite lorsque s’y glissent des silhouettes humaines — de simples taches sombres, qui grésillent dans le décor de tall facades of marble and iron, parmi the work of walls and ceilings uprising to the clear sky. Une manière de steampunk, du vrai, radicalement esthétique et en prise sur un réel déjà enfui. La fascination du passé si loin et si proche s’agitant sur un écran.

I grant that everyone has the right to express their opinion in art matters, to applaud or disapprove, according to their own personnal way of seeing and feeling; but I hold that they should do so without assuring any authority. Marius de Zayas (1880-1961), article sur Picasso, Camera Works n°34/35, avril 1911.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *