#741

>> Hors jeu (3)

Ancien relai de poste fondé en 1856, cet hôtel « Touring Continental » est le projet de vie d’un charmant vieux monsieur, plus soucieux d’échanges humains que de gros sous. Ce qui nous avait semblé glauque le soir acquiert au jour le charme fragile d’un lieu singulier, un labyrinthe étrange dont la magie particulière entre à cet instant précis, ce matin cristallin, en résonnance avec le calme blanc, la légère excitation d’une ville transformée en cité nordique par le grésil floconneux et l’emprise neigeuse.

It cames from Ugo’s room:

hotel1

Luxe, calme et volupté:
hotel3

hotel2

hotel5

hotel4

Le ciel se fond avec le sol, en un éclat atone, gris-blanc de la chaussée, gris-blanc des nuées.

La longue facade crêmeuse de l’ancienne Manufrance vibre face au phallus anthracite du planétarium — de cette vibration des choses immobiles dans la lumière saturée du mauvais temps ou du crépuscule. Nous sommes en fin de matinée et cependant c’est comme si le soleil se couchait. Les ombres longues, les tons feutrés, avec par-dessus les toits un couvercle bouché de neige. Puis soudain, tout s’éclaire, l’azur déchire les nuages, le macadam brille: l’heure du départ est aussi celle de l’éclaircie. À la gare, les rails sont de noires aiguilles filant au sol, tombées de l’horloge que la SNCF n’utilise visiblement plus.

neige2

1 réflexion sur « #741 »

  1. L’image me semblait familière mais j’ai mis un moment à réaliser qu’il s’agissait bien de la gare de ma ville.
    Désolée que votre séjour dans la capitale des Verts se soit révélé si décevant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *