#789

Je fais souvent des rêves étranges, mais ceux de cette nuit ont peut-être le pompon…

Tout d’abord, j’ai cauchemardé que nous étions en dictature. Le dictateur se nommait Amédée Ozenfant – oui, le peintre! Amédée Ozenfant avait imposé sur le pays la dictature de son idéologie puriste (du nom du mouvement de peinture qu’il avait lancé en vrai, of course), apparemment une sorte de tyrannie esthétique rigoriste et moralisante à la fois, dont Le Corbusier, son cousin Jeanneret et Charlotte Pierrand étaient les ministres… Et au petit matin, débarquaient en force chez nous des militiens, venus embarquer mon coloc et sa copine sous prétexte d’entrave au purisme! Je vous passe les détails, pas rigolos et assez fièvreux… Le tout avec images de formes pures (et des confusions avec les tableaux de Mondrian), et le nom d’Ozenfant qui me tournait en tête. Raaah… 🙁

Ensuite, je me suis retourné dans mon lit et le drap a fait de larges plis contre mon dos – et je me suis mis à penser à une cape de super-héros. Si, si. Puis me suis rêvé en… super-héroïne! Une grande pépée à gros nichons et perchée sur des talons hauts, que j’étais, avec une immense cape, dans un décor de grattes-ciel… Là je pense que c’est l’influence de Comix Remix, la bédé d’Hervé Bourhis lue hier, qui a jouée – m’enfin, je n’ai jamais eu de fantasmes de transexualité, promis, qu’est-ce que c’est que c’t’affaire?! :-°

9 réflexions sur « #789 »

  1. Ca fait du bien de vous revoir… Je me permets de signaler dans la même collection que le Bourhis, « Le prestige de l’uniforme » dessiné par Micol et scénarisé par Loo Hui-Phang, qui paraît ce mois-ci et vous plaira très certainement 😉

  2. moi aussi, je suis contente de te lire à nouveau.je suis tes aventures comme les « à suivre » des quotidiens…
    gros gros bisous et sois en forme
    marino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *