#806

Non, je n’ai pas réagis en direct aux attentats de Londres. Un peu traumatisé, bien sûr — eh, c’est « ma » ville. Ma ville de coeur, je veux dire. Justement moi qui crève un peu de ne pas avoir les moyens d’y retourner, en ce moment… Enfin, trouvé une jolie citation sur le blog de mon oncle Jean, tirée du Monde:

« En ce jour si particulier, faire comme si de rien n’était : face à la vague d’attentats qui les a frappés, jeudi 7 juillet, les Londoniens ont répondu par ce flegme qui est leur forme suprême de résistance. Surtout ne pas presser le pas, ne pas céder à l’émotion, ne pas changer les habitudes pour ne pas offrir de satisfaction à leurs adversaires devant les caméras du monde entier. Affecter, au contraire, cette sérénité un peu dédaigneuse qui est l’armure des mauvais jours. Celle que n’ont pu percer les bombes de l’IRA. Celle qu’affectaient déjà les anciens face à l’aviation allemande lors du Blitz en 1940. »

Johnny a d’ailleurs eu l’excellente idée d’envoyer un petit mail à Mme Valotti, la propriétaire de notre hôtel favori: Alhambra Hotel, un petit établissement pas trop cher situé dans une bâtisse pré-victorienne (1851) près de King’s Cross. Ils servaient le breakfast lors de l’explosion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *