#857

Cette nuit, au coin de la rue, un vieil arabe interpellant un copain assis dans une voiture à l’arrêt: « Quarante ans qu’on est là, nous, et maintenant les sans-papiers, tout leur est dû! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *