#1121

En parlant de vieux copains, j’en ai un qui a un jour décrit le « syndrôme de Philippe Caille »: la capacité d’un fan de SF à faire usage de la technologie est inversement proportionnelle à la fascination que celle-ci exerce sur lui.

En clair: hors de la fiction, les fans de SF sont généralement complètement incompétents en matière de technologie… D’ailleurs, je n’ai même pas le permis de conduire. Mais trop c’est trop, j’avoue avoir été pris d’un fou-rire ce matin, en ouvrant une enveloppe postée par l’anthologiste Richard Comballot: le cher homme me donne son sommaire… sur une disquette?!? Ah ah ah, mais comment veut-il que je lise cet artefact du passé?

5 réflexions sur « #1121 »

  1. cartes perforées, bandes magnétiques ou diqquettes, c’est du pareil au même: objets surranés et obsolètes d’une technologie déjà dépassée… Je viens de récupérer un iMac ancien (génération « bonbon ») et ce modèle n’avait déjà plus de lecteur de floppy disk… 🙂

  2. En clair: hors de la fiction, les fans de SF sont généralement complètement incompétents en matière de technologie…

    Tiens, étrange, pour ma part, j’entends plus souvent les fans de SF sont généralement informaticiens.

    Peut-on en conclure que les informaticiens sont complètement incompétents en matière de technologie… Je m’interroge…

  3. IBM a créé y’a pas si longtemps un support de mémoire reprenant le principe de la carte perforée. Mais à l’échelle nanométrique.

    L’histoire est un internel recommencement.

  4. Si tu as des problèmes pour lire les disquettes, envoie-les moi. J’ai un lecteur externe sur mon iMac.

    Pas totalement surannéé quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *