#1146

« Ce qu’on entend à travers les plafonds, ce qui vient des étages profonds, n’élève pas, ne baisse pas le ton: gravement, les paroles bourdonnent, le feutre tombe sur la bouche qui chantait, sur l’eau qui dans les cuisines coulait, sur tout ce qui se délivre et résonne. / Terrons-nous dans ces antres de laine, enveloppons notre rire et nos cris: il ne faut pas que le jour nous entraîne vers les lieux où le monde bondit! » (Jean Tardieu, « Les logements »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *