#1200

Suis dans la révision de traduction de Croisière sans escale de Brian Aldiss. Travail intense (peu de délai) mais agréable: c’est un grand roman. Le romancier l’a retravaillé un peu en 2000, et je suis tombé tout à l’heure sur un ajout tout de même un peu « too much »: une métaphore comprenant le mot « proslambanomène ». Ouch!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *