#1217

Den Haag 6

Une calme retraite afin d’écrire, c’est bien. Mais force est d’admettre qu’au bout d’une huitaine de jours, la solitude recommençait à me peser et, si je passais des journées paisibles, très concentré sur mon travail avec juste de temps en temps quelques pauses télé pour zapper entre chaînes locales et chaînes anglophones, il s’agissait au final d’une forme de tension, que je payai mes deux dernières nuits par de copieux cauchemars. Sans doute mon corps me disait-il déjà qu’il fallait que je revienne à mon quotidien lyonnais.

Je pense avoir rédigé une petite moitié de mon roman. La question étant: quand pourrai-je trouver le temps de m’y remettre, ensuite? Je repartis par un train régional pour Bruxelles, puis changement: TGV direction Lyon, avec comme il se doit un mignon retard. Allez, deux dernières images avant de passer à autre chose: la couverture du dépliant de l’expo Penguin, et trois cases d’un « comic strip » typiquement néerlandais (avec texte sous les images), recueil trouvé chez un bouquiniste. Ce Wipperoen avait pour auteurs Jan van Reek et… Raimond Bär. Ça ne s’invente pas.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *