#1221

Rien ne change. Je lis Le Pays de la littérature de Pierre Lepape (chez Points), une passionnante histoire de la littérature française (non, je vous rassure: la science-fiction n’existe pas. Son seul représentant en ces pages est Louis-Sébastien Mercier, cela fait mince!). Et en lisant son compte-rendu sur 1848, la IIe République, le bon commissaire Deschamps et la crapule répressive Senard, quand je lis les « arguments » des libéraux de l’époque, je me dis que rien ne change. On nous dit toujours les mêmes choses. Et on semble sur le point d’élire Nabotléon au suffrage universal, aussi.

Je vais voter pour Bayrou: Sarko est un démagogue, un ultra-libéral et un dangereux extrémiste, Royal est une marâtre psycho-rigide et incompétente. Depuis la réélection bananière de Chirac, je me surprends, moi le gauchiste, à souvent trouver intelligents et raisonnables les propos de Bayrou. C’est un homme honnête. Cela change. Et il incarne un espoir de modération, de gouvernement d’unité nationale (si les socialos, dans un pur réflexe de Parti, ne sabotent pas cette volonté), et même de changement de têtes. Longtemps, j’ai voté pour les Verts. Mais ceux-ci se sont vendus aux socialos depuis l’éviction d’Antoine Waechter — et ce dernier appelle d’ailleurs à voter pour Bayrou, alors, ma foi, mon choix s’en trouve étrangement conforté.

5 réflexions sur « #1221 »

  1. Tiens, de la politique sur ce blog, et pas un seul commentaire ??

    « Honnête » au sens habituel/moderne du terme (et là, ça se discute, à mon avis, mais je ne le ferai pas ici), ou à celui du XVII° siècle (Homme du monde, d’un commerce agréable, aux manières distinguées, à l’esprit fin et cultivé, mais non pédant ») ?

  2. ahah! tu parles! de toute manière, nos politiciens sont tous cathos, pour les principaux: Sarko, Royal, Bayrou… c’est dingue, cet attachant traditionnaliste et religieux des politiciens français, dans un pays aussi déchristianisé!

  3. Ah, ah, ah. Comme quoi la pensée sarkozyste passe bien: Ségolène est « incompétente ».

    C’est évident: d’ailleurs tous les médias affidés ont fait assez de battage à la moindre bourde pour en convaincre le monde, glissant plus discrètement sur des conneries aussi énormes qu’a pu énoncer Sarko dans ses spasmes de campagne. Le Nabot hargneux quitte le ministère de l’Intérieur après cinq ans d’un bilan catastrophique et soutient mordicus l’inverse de ce que les statistiques démontrent, mais nul ne songerait à ajouter « incompétent » à son nom. Respect oblige! Bayrou a pas laissé un très grand souvenir à l’éducation nationale (où il a juste essayé au maximum d’éviter les grèves, pas toujours avec succès), il n’a jamais fait grand-chose et son programme se base sur des vœux pieux et flous, mais nul ne dirait qu’il est incompétent! Respect oblige!

    Tous deux disent tout ou rien, au rythme des interviews, mais nul ne semble s’indigner des contradictions ou des béances.

    Par contre, Ségolène — que je considère avec une énorme défiance depuis vingt ans et sa croisade démagogique contre les mangas — dirige une région avec de plutôt bons résultats, mais dit « bravitude » et sort quelques énormités sur le drapeau, et c’est « incompétente » qui sort du chapeau, pour la définir.

    Ouais. C’est une meuf, quoi. On va pas se gêner pour la remettre à sa place. Ferait mieux de s’occuper des gosses.

    En attendant, moi, je suis bien emmerdé pour voter. A part Sarkozy, un dangereux excité pour lequel je suis sûr de ne pas voter, j’hésite entre Bayrou qui demeure un gentillet suppôt de la droite avec le charisme d’une nouille, et Ségo, qui est une Bouttin de gauche avec la souplesse d’une baïonette rouillée. Je voterais bien pour Besancenot, mais ce couillon ne veut pas être président.

    Vraiment pas excitant, tout ça.

    On est mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *