#1343

Pour demeurer dans le mode « geek », j’ai également regardé, récemment, la mini-série américaine « The Lost Room ». Superbe suspense, idées très intrigantes, c’est un divertissement très réussi. Je ne peux cependant m’empêcher de me dire, anglophile que je suis, que réalisée par les Britanniques, cette série aurait certainement été à la fois plus percutante et plus originale… « The Lost Room » est chouette, mais sa force se trouve atténuée par des sottises typiquement américaines…

Genre: wow, trop fort, une clef qui ouvre toutes les serrures du monde!! Ben non: c’est une clef plate, genre coffre, qui n’ouvre que les serrures que l’on trouve au milieu des poignées de porte rondes typiquement américaines… Ou encore: les Objets sont disséminés dans le monde entier! Ben non: sur la carte qu’ils nous montrent, le « monde entier », c’est juste, quelle surprise… Les États-Unis. Ah ah! Et puis il y a les pitinenfants obligatoires: la gamine du héros, blonde et bouclée à souhait, et le fils mourant du « méchant », grands yeux de biche à souhait. Pitié… Tous ces américanismes excessifs, tous ces gros clichés de fonctionnement, amoindrissent une oeuvre qui aurait pu être de première volée, avec un peu de recul sur leur matière.

7 réflexions sur « #1343 »

  1. penser qu’une clef plate ça ouvre « toutes les portes du monde », et penser que eldit monde ce sont les USA, ce n’est pas une limite de budget, c’est une limite de culture – et de cervelle, même. 🙂

    côté Dr Who en revanche, oui, turner à Cardiff et Lodnres c’est la limite de leur budget, mais ils en jouent aussi beaucoup, cultivent avec humour cet aspect très paradoxalement ango-anglais d’un cadre SF qui devrait logiquement être mondial. par exemple,d ans la première saison la jeune actrice s’étonnanit que le Docteur ait un fort accent du Nord de l’Angleterre, et le Docteur de rétorquer… que toutes les planètes ont un Nord! 😀

  2. bah c’est pas sûr que les anglais aient fait mieux, eux qui mettent des fenêtres à guillotine partout! et c’est pas certain que nous ferions quelque chose de plus universel, si tant est qu’on puisse! et puis le premier public visé était américain, non? donc on fait comme ils sont habitués… ça t’agace toi, mais moi je n’y aurai rien vu 🙂

  3. Ah, ça m’agace aussi !
    J’évoque la question dans deux de mes récentes critiques, portant sur deux livres très différents, l’un intéressant, Spin de Wilson, l’autre exécrable, Le vieil homme et la guerre de Scalzi, toutes les deux sur http://giangi.free.fr, livres présentant tous les deux, sous des formes différentes, le même Etatsuno-centrisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *