#1390

Je remarque que, dans mes rêves, je suis presque toujours avec un compagnon — contrairement à ce qui se passe dans ma vie réel. Inutile d’aller consulter un psy pour me faire facturer une analyse, de toute évidence. Toujours est-il que ce matin, j’étais en compagnie de mon ex-coloc. Mais aussi de ma petite chatte, Jabule, qui occupe visiblement une place grandissante dans mon quotidien. Nous revenions de je ne sais quel pays étranger, et voyagions à bord d’une nef si immense qu’une partie en était occupée par une morceau de campagne. Nous étions logé dans une vaste chambre, avec lits superposés trônant au milieu de la pièce. Jabule jouait sur l’épais édredon blanc puis sautait sur le plancher et, passant la porte en métal, allait faire quelques pas timides sur la terre battue de l’extérieur. Je découvrais d’ailleurs avec plaisir que mon vieil ami chti, Philippe, avait planté sa tente auprès du poulailler du navire. Regagnant notre cabine, je m’inquiétais tout de même: nous avions été séparés de notre majordome à la douane (un grand tapis roulant sur lequel il fallait grimper), et nous ne l’avions plus revu, lui d’habitude si ponctuel. Qu’allions-nous bien pouvoir faire si notre fidèle butler avait raté le départ?

5 réflexions sur « #1390 »

  1. chose amusante, l’Edmund Crispin que je lis depuis ce matin concerne notamment un psycho-analyste qui a perd la foi en son dogme: « Il could not find one shred of experimental or rational proof that the unconscious existed at all. (…) The more I thought about it, the more convinced I became that in fact it didn’t exist. We know, after all, nothing at all about the conscious mind, so why postulate, quite arbitrarily, an unconscious, to explain anything we can’t udnerstand? It’s as if, » he added with some vague recollection of wartime cooking, « a man were to say a was eating a mixture of butter and margarine when he had never in his life tasted either. » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *