#1456

Il y a quelques mois, mon ex-coloc étant de passage à Lyon, je découvris dans sa sacoche et avec grande surprise un exemplaire de l’hebdo Spirou. Pour quelqu’un qui, lors des années où il vivait au 245, ne lisait quasiment pas de bédés, c’était un brin étonnant. Toujours est-il que, découvrant qu’une nouvelle formule débutait, avec à ses commande le sieur Frédéric Niffle (qui fut un excellentissime petit éditeur), je me laissai séduire: je regrettais encore d’avoir du me désabonner lors du précédent changement de formule, trouvant que le niveau s’effondrait…

Et je redécouvre donc avec plaisir la joie de recevoir, chaque semaine, dans la boîte à lettres, un tas de pages de bédé. Et pas qu’un petit, cette semaine (spécial été). Chiiic: plaisir de môme! 😉

3 réflexions sur « #1456 »

  1. Mouais… Je ne lis plus Spirou, mais en cherchant le Mickey spécial été de cette semaine (un Mickey à travers les mondes de copains, dedans) j’ai noté qu’on publie actuellement dans Spirou des Lucky Luke de Goscinny. L’intérêt de cette démarche de post-publication continue à m’échapper. Et le Spécial 70 ans n’était pas désagréable, mais dans la structure, peu emballant, les histoires courtes (et exceptionnelles) de Vehlmann et Bravo mises à part.

    Ça se lit, mais on n’a pas le sentiment d’une revue vivante.

  2. I beg to differ: certes je suis agacé par ce nouveau reprint (quoique je redécouvre avec plaisir un scénar de Goscinny absolument épatant, à des milleirs de kilomètres de tout ce qui s’est fait lamentablement ensuite sur Lucky Luke), mais ils parviennent peu à peu à instaurer un côté vivant, créatif: les mini-récits, les petites histoires d’Hugo piette, les deux séries documentaires de Michael Steckermann, des histoires courtes en à-côté de « séries à album », etc. ça bouge peu à peu, et c’est agréable.

  3. De mes achats sporadiques de Mickey et Spirou, je retire le sentiment d’une parenté visuelle très forte des deux hebdos: des tonnes de gags moyens en une page par des auteurs un peu interchangeables (il me semble que certains sont dans les deux revues), des histoires complètes d’intérêt variable…

    Peut-être est-ce mieux sur la longueur, mais ça ne saute pas aux yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *