#1459

Harassante journée, quoique plaisante par son inattendu. Levé à 6h du matin (ce qui, pour moi, est nettement avant « très tôt »). Direction Paris: un quart d’heure de retard du TGV (normal), métro interrompu sur la ligne 6 (super), mais je parvins malgré les obstacles à rejoindre Fabrice Colin, pour notre journée chez Hachette Jeunesse. Vous voyez les affreuses grandes tours seventies de toutes formes et de toutes couleurs, pas loin de la tour Eiffel, sur les bords de la Seine côté 15e? Eh bien, l’empire Hachette, c’en est une. Babar et Bécassine sont au septième étage.

Bon, entrée moins orwellienne que ne me l’avait dit Fab (la sécurité se relâche, tss). Pour le reste: plus de six heures de boulot, à retoucher et corriger et reprendre nos textes, directement dans la maquette. Ouf: Le Livre des monstres – Chroniques du Monde noir est sur les rails (parution le 3 novembre).

Vous saurez pourquoi les zombies ont une démarche chaloupée, pourquoi le golem ne grimpe plus dans les arbres, pourquoi la cuisson des petits enfants est assez longue, ce qu’est devenu le monstre de Frankenstein et tout les détails sur les moeurs du yéti. Entre autres. Le tout avec le jeune William Carnacki comme guide.

Ayant fini un peu plus tôt que je ne craignais, je suis ma foi allé acheter quelques comics chez Album, puis me suis promené tranquillement en bord de Seine, jusqu’au pont Charles de Gaulle. Amusant comme je connais encore et toujours assez mal Paris, en dépit de la fréquence de mes séjours (souvent éclair). J’apprécie d’autant plus de brèves visions urbaines, au détour du métro aérien ou d’une promenade. Et j’ai pu changer mon billet sans problème, pour un train à l’heure — voilà qui est agréable. Bon dodo à bord et me revoici à Lyon (libérée du joug caniculaire). La vie trépidante de l’écrivain!

3 réflexions sur « #1459 »

  1. Nous aussi on a fait un tour à Album Bercy le week-end dernier, Camille voulait l’intégrale des Idées noires. Le vendeur (je suppose qu’il n’est pas libraire), à qui je demandais où se trouvaient les Idées noires, m’a répondu ce ceci:
    « C’est le nom d’une collection? ».
    Glénat n’a qu’à bien se tenir: la concurrence est redoutable!
    Olivier

  2. quelle sublime incompétence! :-S

    il n’y a pas très longtemps, j’étais rentré pour une fois dans un Album BD (rue Dante), et je fus bousculé grave par un gros type, un vendeur, qui ne s’excusa même pas. une attitude qui n’a fait que renforcer mon mépris pour cette chaîne, en tout cas pour ses boutiques parisiennes – mais je vais régulièrement dans leur boutique de comics, quoique en prenant garde à ne pas parler aux vendeurs.

  3. Ai noté Le livre des monstres =) Je vous garantis une jolie petite pile sur ma table pour cette fin d’année. Me tarde de voir l’objet fini!

    Aaaah Album… un stage chez eux m’a amplement suffi, impression confirmée par l’expérience professionnelle d’une amie dans une de leurs boutiques. Consternant. Cela dit on y trouve donc quand même quelques libraires compétents, elle y compris, car je me souviens avoir eu quelques discussions intéressantes avec l’un des employés de l’Album Comics bvd St Germain, il y a quelques… années maintenant. Malheureusement (pour moi, et pour les clients qu’il arrivait à passionner) il a eu le bon goût de se tirer de chez eux avant de péter un plomb =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *