#1679

Depuis un petit moment, et sur une suggestion déjà ancienne de Let Goffi & Seb Hayez, je cogite lentement mais sûrement à deux « Bibliothèque rouge »… géographiques, qu’il serait possible de réaliser. L’un sur les pays imaginaires, l’autre sur les continents perdus.

Les théories du volume sur Cthulhu à propos des îles perdues du Pacifique m’ont bien entendu ajouté du grain à moudre pour le deuxième, mais pour le premier, certaines de mes lectures estivales me donnent à penser qu’il faudra que j’inscrive l’Angleterre dans celui sur les pays imaginaires… Car si je suis très anglophile, je n’ai jamais seulement habité dans ce pays, où je n’ai jamais séjourné plus d’une petite semaine d’affilé. Dans mon imaginaire, donc, la Grande Bretagne est partiellement une contrée rêvée. Et Watching the English de Kate Fox, délicieux ouvrage d’anthropologie, se lit en partie comme l’exploration d’une terre inconnue, pourtant si proche de notre rivage. J’ai également dévoré cet été un nombre considérable d’épisodes des Midsomer Murders (pauvrement intitulés Barnaby dans la VF), non moins délicieuse série qui applique à la lettre (et avec un sourire en coin) les recettes de l’école « Mayhem Parva » du roman policier anglais classique. Pour cela, le producteur a conçu une Angleterre fictive, un comté imaginaire du nom de Midsomer, véritable carte postale située à l’ouest de Londres, où la gentry locale s’entretue semaine après semaine. Ainsi, il existe au sein de l’imaginaire anglais leur propre pays en versions… on ne saurait dire « idéalisées », disons plutôt « caricaturées »… Bref, je songe pour ce volume de la BR à une évocation des comtés du Barchestershire (chez Anthony Trollope) et du Midsomer, par exemple…

2 réflexions sur « #1679 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *