#1866

Sujets d’irritation…

Toujours la pénurie de papier en Europe, va falloir sans doute qu’on trouve un troisième imprimeur pour autant de bouquins, c’est l’horreur, le compte-goutte infernal. Et la presse (!!) et autres médias de ne pas du tout parler de cette crise, tant de silence est assourdissant. Mais on ne va pas commencer à critiquer le système capitaliste qui permet aux Chinois de profiter du monopole sur le papier en Europe (eh oui) pour ruiner l’économie du livre indépendant, non, faut pas déc.

Un organisateur de festival qui voulait me faire payer mon billet d’avance. Ben tiens, j’ai que ça à faire, d’être trésorier pour bibliothécaires. Je trouve ça franchement inacceptable, l’attitude qui voudrait que les auteurs avancent des frais… Elles ont bien leur salaire chaque mois, les bibliothécaires, non? Hé bé, pas les écrivains, dites-donc, c’est fou hein? Et quand on connaît en plus les délais de paiement des bibliothèques… (bon OK, Sèvres rembourse vite, eux, au moins)

Une libraire qui m’a invité à un salon, m’a fait apporter des bouquins des Moutons (bonjour le professionnalisme, même pas de compte chez Belles Lettres et ça se prétend libraire), et… n’a toujours pas réglé la facture que je lui ai donné tout de suite. Elle m’avait dit avoir eu des « problèmes » avec Belles Lettres: j’imagine que le problème en question c’était qu’elle ne payait pas en temps et heure, visiblement. L’expérience de l’auto-distribution du premier Nicolas Le Breton m’a montré à quel point ces petits libraires « indépendants » pouvaient être peu scrupuleux, on a encore plein d’impayés après deux ans…

Le plus beau: le CNL (Centre National du Livre) vient de refuser aux Moutons le dossier d’une réédition/refonte complète du Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux (subvention pour réalisation d’encyclopédie). On doit pas être assez biens pour eux, j’imagine? Le merveilleux c’est pas assez haute culture, j’imagine? Tandis que financer Tristram pour une « traduction » absolument ignoble d’un bouquin sur l’éternellement branchouille Hunter S. Thompson (c’est juste transcrit en français, mot à mot, tout le texte original se lit directement à travers chaque phrase), sous préface de l’éternellement médiatique Manoeuvre, tout va bien, normal. Prime au racolage commercial et punition pour la création intellectuelle originale.

Oué, je suis un peu grrr, ce matin.

6 réflexions sur « #1866 »

  1. Je lis Thompson en VO, mais s'il est branchouille (à part chez deux trois mecs qui ont vu le film de Gilliam), alors moi je suis capable de battre Roger Federer en trois sets…

  2. Rageant pour la réédition de l'encyclopédie du fantastique. L'imaginaire et le merveilleux ca doit faire peur peut-être ? Des fois qu'on échappe au système. =)

    Sinon, plus prosaïquement, je n'ai aussi rien trouvé d'autre sur cette crise du papier ailleurs que sur votre blog, et ca m'intéresse bigrement. Est-ce que, par hasard, vous auriez quelques sources où aller zieuter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *