#1939

Eh oui, quand je suis silencieux comme cela, c’est signe de fatigue — ou de gros boulot. Les deux, en ce moment. Pas trop le temps de souffler, tête dans le guidon (si je puis dire, s’agissant d’un ordinateur et on d’un vélo) et toutes ces sortes de choses. Heureusement, certains trouvent le temps de rire, pendant ce temps-là — nice hoax.

3 réflexions sur « #1939 »

  1. C'est évidemment un trucage, comme on peut s'en apercevoir en écoutant le monsieur, et en constatant que les sous-titres n'ont rien à voir avec ce que dit le monsieur. En fait, cet aimable dignitaire helvétique s'est attrapé un fou rire en tribune en énonçant (ou en essayant d'énoncer) le texte d'une loi locale particulièrement retorse et pinailleuse sur les exceptions et modalités d'application.

  2. Oui, comme l'a très bien dit Patrick précédemment, ça n'a rien à voir avec ce qui se passe de l'autre côté du Léman… Mais plutôt avec la viande séchée…
    Le dignitaire en question, Hans-Rudolf Merz, qui quittait d'ailleurs ses fonctions quelques jours plus tard (ceci expliquant peut-être cela), était le président de la Confédération précédent.

    Pour les germanophones, l'original →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *