#1960

Un jour, mon ami Olivier, entendant un très léger accent mélancolique dans la voix de Jon Anderson, au sein d’un morceau de l’album Magnification de Yes qui venait alors de sortir, me dit qu’il était heureux que Jon ait toujours été un chanteur de la joie et de l’énergie, de l’optimisme, car si jamais il se mettait un jour à chanter quelque chose de triste, ce serait dévastateur.

Ce soir, mon ami Olivier m’a offert l’écoute d’un premier morceau de l’album que Jon Anderson a enregistré avec Rick Wakeman, The Living Tree, tout juste paru. Le morceau s’intitule « 23/24/11 ». Jon y chante la tristesse. C’est dévastateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *