#2040

Je reviens donc du salon d’Épinal, les Imaginales, excellent et hautement sympathique comme d’habitude. Et cette fois la pluie n’a même pas trop été au rendez-vous, c’est fou. Le seul truc qui m’embête lors de mes déplacements, c’est qu’étant accro au thé je suis rapidement en état de « manque ». Dur-dur de voyager en France, pays du règne imbécile de ce brouet radioactif que l’on nomme « lipton yellow » et que l’on tente de nous faire passer pour du thé (quelle imposture), et dictature non moins absolue de ce liquide noirâtre et nauséabond que l’on nomme café (quelle horreur). Pouah.

Mais sinon, Épinal c’était bien. Outre les amis français, suisses et belges, j’ai également revu, avec grand plaisir, mes talentueuses amies américaines Delia Sherman et Ellen Kushner. Et fait quelques nouvelles rencontres. Si le libraire n’était pas si pusillanime qu’il n’avait pris que 6 Sherlock Holmes, une vie et 2 Géographie de Sherlock Holmes, ce qui fait qu’on en a vite manqué, ç’aurait été encore mieux. Et distribuer des bouteilles d’eau aux auteurs en signature, comme dans la plupart des festivals, ça ne serait pas un luxe non plus – il faisait chaud sous la toile.

Je suis parti très fatigué, le dos à la limite du lumbago, et je reviens donc pas mieux. J’ai même été réveillé tôt ce matin par une livraison (YS n°135), bouhou. Le long voyage du retour m’aura permis d’encore bien avancer dans ma lecture de l’énorme bio d’Albert Camus — texte fascinant, mais style hélas très saccadé, pour ne pas dire médiocre, avec quantité de faiblesses structurelles et narratives. Olivier Todd est bien un journaliste et pas un écrivain. Noté une jolie petite citation de Camus: « Tout cela me renforce dans mon idée qu’il n’y a pas de Providence, mais qu’il n’y a que des amis« . Et une autre, de Jacques Copeau, qui me semble assez proche d’une définition des Moutons électriques: « […] fondés non pour prospérer, mais pour durer sans s’asservir« .

2 réflexions sur « #2040 »

  1. Va falloir que j'y jette un oeil à cette bio de Camus. Mais bon, déjà avec tous les achats des Imaginales, j'ai de quoi voir (et je me demande comment j'ai résisté à la bio de Topor qui était présente sur un des stands)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *