#2067

Les choses ne vont pas forcément according to plan. Alors que j’avais rédigé deux chapitres avant-hier, je me suis trouvé hier incapable d’écrire une ligne — non pas faute d’inspiration mais par absence d’énergie. Passons sur les circonstances d’une insomnie due to a certain twat, mais j’ai donc passé ma journée de mercredi plus ou moins avachi, avec telle ou telle lecture. Car à défaut d’écrire, j’ai lu — un peu pour mon Lupin, tout de même (quelques pages de Charles Diaz sur les brigades du Tigre et en entier un ouvrage fort amusant de mon idole du moment, André Salmon, sur la mode des voyantes dans l’entre-deux guerres), et beaucoup pour Fiction, ce que je n’avais pas fait depuis trop longtemps. Et puis j’ai enfin terminé ma lecture de la deuxième autobio de Stephen Fry, The Fry Chonicles. Gosh, how much I love this guy. Et combien je me retrouve souvent dans ses propos (juste et y compris dans le fameux article « Don’t do it », que j’ai relu). Je ne saurai exprimer à quel point je suis fier d’être l’éditeur français d’un de ses romans (Le Faiseur d’histoire, une des meilleures ventes des Moutons électriques, comme de juste, et qui semble démarrer fort bien chez Folio) et d’une de ses nouvelles (un formidable pastiche au sommaire de Sherlock Holmes, une vie). On a récemment appris qu’il allait jouer le rôle de Dieu dans un téléfilm sur les Monty Python — comme c’est naturel.

1 réflexion sur « #2067 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *