#2107

Lors de la mort de Raymond Macherot, un communiqué des éditions Dupuis et Lombard (qui de nos jours appartiennent toutes deux aux éditions Dargaud, merveille de la concentration) avait annoncé qu’ils préparaient une intégrale. Enfin, s’étaient dit les fans, qui se désolaient depuis si longtemps que seuls les Clifton soient régulièrement réédités, sans trace de Sibylline ni de Chlorophylle. Et puis plus rien. Alors que la collection Dupuis « Patrimoine » commençait à imposer un haut standard de présentation et que Le Lombard suivait plus discrètement, toujours pas de Macherot…

Hier Sibylline intégrale tome 1 est sorti… chez Casterman. Pourquoi chez Casterman? Mystère. Et hélas cette intégrale n’égale pas le niveau de qualité des « Patrimoine » de chez Dupuis: papier trop blanc et trop brillant (celui qu’utilisent les « Patrimoine » est crème et dégage en sus une délicieuse odeur d’encre), absence de reproduction des couvertures, pas de documents issus de Spirou (et pour cause, ne s’agissant pas du bon éditeur), format un peu plus petit, couverture sans charme, et d’emblée une étrange erreur historique (pourquoi reprendre ici une courte histoire du journal Tintin, visiblement une première mouture de Chlorophylle et non de Sibylline?). Enfin, malgré tout j’ai été acheter cet opus tant attendu, chez un petit libraire spécialisé. Car j’aime, que dis-je: j’adore Macherot, et retrouver enfin tous les Sibylline constitue une joie. On nous annonce 5 tomes, espérons qu’ils sortiront: ce premier fut retardé et repoussé plusieurs fois, déjà, de même que le deuxième. Et espérons qu’il s’agira bien d’une intégrale, car une bonne quantité des histoires de Sibylline n’a jamais été reprise dans les anciens albums Dupuis. En attendant, je me régale. Avec l’intégrale des Picsou-Donald de Don Rosa chez Boom Comics (VO) et de ceux de Carl Barks chez Glénat (VF), je m’estime vraiment gâté en ce moment, niveau bédé animalière — mes univers favoris. Mais, et Chlorophylle, alors?

2 réflexions sur « #2107 »

  1. Je me réjouissais aussi de cette intégrale Sibylline, mais je crois que je vais y aller à reculons, au vu de l'objet. Couverture quelconque : je soupçonne l'éditeur de ne pas savoir pour qui il fait cette édition – collectionneurs ou marmots ? Papier trop blanc (tu l'as noté) et trop lisse, couleurs… Mais enfin, à quoi ça sert d'avoir la colorisation par ordinateur si c'est pour faire plus laid qu'il y a quarante ans ? Et puis surtout, les dialogues originaux de Macherot, censurés dans toutes les éditions en album, n'ont pas été rétablis. C'est une édition patrimoniale, ça ? Grosse déception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *