#196

Lu: Carnet de bord de Lewis Trondheim.

L’Association vient de lancer une nouvelle collection, des petits livres vraiment très beaux , sur papier ivoire, cousus, couvertures non pelliculées. Quatre petits livres qui font très envie — mais s’avèrent hélas assez coûteux. Le Trondheim est le plus mince du lot — et il fait déjà 10 €…

Lewis y revient à la pratique de l’autobio, qui lui réussissait si bien autrefois. J’avais trouvé que son dessin sur le quatrième « Donjon » était un peu bâclé par endroits, et il paraît qu’il se fatigue de la fiction, a envie de revenir à des choses plus personnelles — tant mieux, ma foi, car j’ai toujours aimé le Lewis autobio. Ici, il s’agit comme son titre l’indique d’un journal de voyage, à l’île de la Réunion en décembre 2001. Des pages de croquis & de commentaires à chaud, sans retouches (même orthographiques: Lewis a laissé les ratures, comme le faisait son compère Matt Konture dans Jambon blindé).

Trop bref, mais plaisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.