#35

Lu: Et si c’était vrai… de Marc Lévy. Il paraît que ça a été un grand best-seller l’an dernier, traduit dans plein de langues. En tout cas, il est vrai que je l’avais remarqué par sa parution en poche américain. Son argument m’avait séduit: un beau jour, un jeune homme vivant à San Francisco trouve dans le placard dans sa salle de bain… une femme! Une femme qui s’étonne et s’émerveille qu’il puisse la voir. Une femme qui disparaît et reparaît comme elle veut (enfin, plus ou moins… Son appréciation des distances laisse encore un peu à désirer…). Une femme dont le corps reposerait, d’après elle, dans un hôpital à l’autre bout de la ville, dans un état de coma profond.

Le fantôme d’une non-morte? Voilà qui me semblait une idée cocasse & intéressante. Le résultat? Mitigé… Le principal problème, dans ce petit roman, c’est son style. Ou plutôt: sa totale absence de style. Marc Lévy écrit avec une complète platitude, en glissant des anglicismes où il ne devrait pas y en avoir, en faisant des jeux de mot typiquement français là où les dialogues seraient censés être en américain… Et parlons-en, des dialogues: ils sonnent faux, trop souvent. Quant aux grandes tirades moralisatrices, oh l’horreur…

Et pourtant, j’ai lu Et si c’était vrai… d’une traite. Bon d’accord, un peu en diagonal, en zappant les passages longuets & ridicules. Mais cependant, Marc Lévy tenait un bon petit quelque chose, avec son idée… Et ses personnages sont attachants… Et la situation est gérée sans outrances ni larmes à l’oeil… En résumé: si l’auteur avait bénéficié du travail d’un véritable directeur littéraire, quelqu’un qui se soucie de faire de la littérature et pas seulement des gros sous (Et si c’était vrai… paru d’abord chez Laffont et a été réédité chez Pocket, ça situe le niveau: du calibré Vivendi), le résultat aurait pu être vraiment chouette. En l’état, on a un petit roman fantastique qui louche vers Alan Brennert & Jack Finney mais sombre plutôt dans l’Alexandre Jardin ou le Bernard Werber… Sympa, mais inaboutit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *