#4

Ah oui, lu aussi une bêtise sans intérêt: The Last Templar, par Michael Jecks (j’ai failli écrire « jerk »). Du polar médiévalisant niaiseux, genre Ellis Peters mais en pire – si, c’est possible. Intrigue prévisible (l’intro casse toute possibilité de suspense, c’est idiot), décor trop léger, écriture quelconque… Un bouquin insignifiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *