#62

Dans l’idéal, j’aimerai pouvoir « alimenter » chaque jour ce weblog. Mais ce n’est pas toujours possible… Pas trop eu le temps (ni la matière) d’y écrire, ces derniers jours… Un peu de fatigue (remarquez, ça a un côté positif: j’ai perdu 3 kg — tant mieux!), et des tas de choses à terminer niveau écriture (la réécriture d’une nouvelle à terminer dare-dare puisque l’éditeur vient de se réveiller, un début de roman en collaboration, la maquette d’Étoiles Vives 9, etc)… Niveau lecture, à peine avais-je terminé de dévorer The Fall of the Kings de Kushner & Sherman (cf. mon post du 10.11.) que la Poste m’a gentiment apporté le tout nouveau roman de Charles de Lint, The Onion Girl. Je me suis jeté dessus!

Dans un même temps, je lis toujours (une de mes « lectures de commande » pour Denoël), mais par toutes petites « bouchées », Arslan de M.J. Engh (un roman de SF datant des années 70, portrait glaçant de la mise en place d’une dictature — c’est un roman tout à fait remarquable, mais tellement « vicieux » et dérangeant que je n’ai guère envie de m’y plonger longuement).

J’ai laissé tomber How the Dead Live de Will Self, commencé il y a déjà un bon moment: j’en suis à la page 136 et rien ne bouge, ce ne sont que sarcasmes & méchancetés gratuites, les prémisses sont astucieuses, leur tenue « logique » fort adroite & imaginative… and so what? Je ne vois pas de progression, et je fatigue. La vacherie branchouille, ça va bien un moment. Le style hype aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *