#7

On parle de Cergy-Pontoise aux infos. Pour un acte criminel, hélas/bien sûr. Tristesse.

Cergy-Pontoise, ce fut une utopie. Si: une utopie pompidolienne, d’accord, un rêve des bétonneurs/technocrates des années 1970, mais un rêve quand même…

J’adore l’esthétique seventies. Faut dire que j’ai été élevé dans cette « ville nouvelle » (Cergy-Pontoise), the grand projet fou du président Pompidou (amateur d’ « avant-garde » et de nouveautés sauce seventies s’il en fut: remember Beaubourg), en plein coeur de ces années-là – je garde donc une grande tendresse pour l’architecture seventies. Architecture qui incorporait de nombreux éléments d’utopie: il s’agissait de projets pas « innocents », on voulait changer la société… Même les technocrates y songaient! La mentalité de l’époque était vraiment très « baba », j’en ai des tas de souvenirs précis et amusants. Et encore aujourd’hui, visiter Cergy-Pontoise (le sud, ce qu’ils appellent le quartier Préfecture, maintenant) c’est un petit peu comme de remonter dans le temps, via une architecture et une urbanisation bien caractéristiques.

Une fois par semaine, je vais déjeuner avec la Gang dans un grand quartier de Villeurbanne bâtit dans les années 1970 (Le Tonkin, juste au bord de la fac de la Doua), et alors que la plupart des gens détestent cette architecture, pour ma part j’adore m’y promener. Je trouve un charme étrange & plaisant à cet enchevêtrement de formes arrondies à la Barbapapa, de passerelles, d’escaliers, de cheminements piétons, de verdure, de grands immeubles colorés… Notre société a beaucoup changé depuis les rêves guimauves des seventies, s’est durcie hélas, les riches tendent à quitter les villes et à laisser les immeubles aux pauvres, fracture sociale, problèmes raciaux, intégration, tout ça: les utopies urbanistiques du type Cergy-Pontoise ou Tonkin furent des échecs – pourtant, cette urbanisation-là correspondait à un projet de société, que je trouve toujours très sympathique… On a les nostalgies qu’on peut: moi c’est plutôt L’an 01 que les Sex Pistols, que voulez-vous… 🙂

(L’an 01? Un album de BD signé Gébé, réédité en intégrale belle comme tout chez l’Association, l’année dernière. Lecture datée mais captivante, un témoignage malin & tendre sur l’utopie d’une époque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *