#77

Le plaisir du lundi soir: regarder sur Monte Carlo TMC deux épisodes de Agatha Christie’s Poirot.

Je suis littéralement sous le charme de cette série télé — l’une des plus soignées, des plus raffinées, des plus délicieuses qu’il m’ait jamais été donné de voir.

Je n’ai pas relu d’Agatha Christie depuis mon adolescence, je ne saurai donc juger du degré de fidélité des adaptations à l’oeuvre originale. Mais pour ce que je m’en souviens, cela me semble remarquable. Et même si ce n’était pas fidèle, ce serait à tout le moins une re-création exceptionnelle. Car David Suchet (l’acteur) est Hercule Poirot! Adorable, généreux, prétentieux, tatillon, perspicace, suffisant, ridicule, touchant, redoutable… Suchet/Poirot est tout cela à la fois. Ah, ces pétillements malicieux dans les yeux!

Quant aux décors, ce sont chaque fois des bonheurs de recherches/reconstitutions Art Déco. Poirot vit totalement dans l’Art Déco, au point que cette série prendrait presque l’aspect d’un univers parallèle où le monde serait demeuré bloqué dans les années 1930… Je ne sais quelle est la part des décors véritables et des constructions en studio, mais toujours est-il que le décorateur fait dans chaque épisode des prodiges d’esthétique.

Et il faut également parler du générique: un splendide dessin animé — de style Art Déco, cela va de soi.

Il paraît que le défi de cette production serait de parvenir à réaliser toutes les enquêtes de Poirot. Le travail est d’ampleur… herculéenne, mais l’équipe comme les acteurs semblent de taille à le mener à bien.

Une seul, minuscule, regret: que la V.O. ne nous soit pas accessible en France — j’ai parfois eu l’occasion de voir des épisodes à la télé anglaise, et Suchet y est encore plus délicieux: il parle avec un terrible accent franchouillard & parsème ses dialogues de mots français. Je craque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *