#200

Lu: Le Musée de Roland Fuentès (chez Fer de Chances) — le premier roman de l’auteur, qu’il m’a donné lors de la soirée en « café littéraire » de vendredi dernier.

Plutôt une « novella » qu’un roman, d’ailleurs: pas tout à fait 80 pages. Mais qu’importe le nombre de pages: j’ai aimé cette belle évocation de deux villes jumelles, l’une ancienne l’autre nouvelle, toutes deux mourant du progrès qui les a oublié… Et du jeune garçon chargé de décrire sa ville, d’en mettre en mots sur des cahiers les moindres détails…

Roland Fuentès a du style, ça oui, il y a dans Le Musée de ces fulgurances stylistiques, de ces envolées métaphoriques dans les descriptions comme je les aime: admiration. Le récit lui-même pourrait être décrit par un amateur de SF comme relevant du « néo-formalisme ». d’autres parleront plutôt de « nouvelle fiction ». Ou évoqueront le fantôme de Borgès… Un récit fantastique qui ne dévoile jamais toutes ses clefs. Il y avait longtemps que je n’avais pas lu ce type de fiction, hermétique & fascinante: ce fut un plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *