#211

Lu: Dumped par Andi Watson (chez Oni Press).

Je ne me lasse décidément pas de l’oeuvre de ce dessinateur anglais… Chaque fois, c’est un doux étonnement, un ravissement des yeux… Cette fois, pour le « one shot » Dumped, une histoire d’amour à la fois complètement improbable & hautement réaliste, entre un obsédé des vieux bouquins & une vendeuse de vêtements anciens. Avec un trait toujours plus épuré — mais aussi toujours plus charbonneux, paradoxalement. Et avec cette fois également en prime une utilisation virtuose des gris & du blanc. Je demeure toujours sidéré devant une beauté aussi fragile & pure. Quant au scénario, comme d’habitude c’est une jolie petite tranche de vie, digne de la Nouvelle vague — pour faire une comparaison avec le cinéma. Oserai-je dire que, malgré toute mon admiration pour Dupuy & Berbérian, je trouve Andi Watson encore bien plus réjouissant/sidérant? J’ose. Et pourtant!

Une belle citation de Dylan Horrocks (un autre dessinateur « underground » anglophone — mais qui, lui, est traduit en France, chez l’Association):

« Reading Andi Watson’s comics is like spending time with a very dear friend — one who’s intelligent, thoughtful, and extremely pretty. They’re like a shared secret, a whispered intimacy — full of fragile moments, sadness, and joy. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *