#217

Des bleus à l’âme. Fantasmes morbides… La nuit suivant ces belles élections, j’ai rêvé que je partais précipitamment de chez moi, en compagnie de mon petit camarade Olivier & de nos deux chattes. Nous partions en bagnole avec deux amis (et leur chat, aussi! Lequel grondait dans sa caisse dans le coffre!), direction la Suisse, nous nous arrêtions quelque temps chez Pascal Ducommun (c’était un rêve assez détaillé, voui) puis remontions à travers l’Europe, le long de la frontière française que nous nous gardions bien de franchir, jusqu’à Bruxelles où nous avions décidé de nous installer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *