#233

…d’ailleurs je ne cesse de revenir à Neil Gaiman, ces jours-ci.

Je me suis replongé dans The Sandman Companion, il y a peu: j’avais besoin de savoir ce que Neil Gaiman disait de ses deux fantasy shakespeariennes, afin d’un peu documenter un papier que je prépare…

Hum, amusant: je réalise que la phrase précédente nécessite sans doute pas mal d’explications.

Donc: The Sandman Companion était un beau recueil d’entretiens entre Neil Gaiman & Hy Bender, au sujet du Sandman, le monumental & génial & méga-long comics qui fit la célébrité de Gaiman. Paru en 1999, The Sandman Companion décortique volume après volume, histoire après histoire, du Sandman. Et offre une vision aussi riche que généreuse sur l’imaginaire de Gaiman, sa culture, ses sentiments, ses aspirations, etc etc. La personalité même de Gaiman transforme un exercice excessivement « pointu » en une lecture fascinante. Et je me suis surpris à relire de larges pans de ce bouquin, avec grand plaisir.

Les deux fantasy shakespeariennes de Gaiman, ce sont deux épisodes du Sandman: « A Midsummer’s Night Dream » (in Dream Country) et « The Tempest » (in The Wake). Qui mettent Shakespeare himself en scène — littéralement.

Quant au papier que je termine aujourd’hui, c’est une livraison passablement outrecuidante des « Petits maîtres de la fantasy », puisque consacrée à… William Shakespeare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *