#255

Noté le mardi 11 juin:

J’avais déjà bousillé une paire de chaussures l’autre jour à Londres (un talon littéralement explosé), cette fois voici que c’est au tour de mon autre paire de déclarer forfait (semelle cassée). Il faut absolument que je retrouve à me chausser. Je me rends donc ce matin sur Kinkerstraat, la grande avenue commerçante juste derrière chez Anne & David. C’est aussi l’occasion de faire une deuxième visite à la librairie de bédé – quelques emplettes. Je me suis fait des colis de bouquins, cinq en tout, expédiés : ma valise sera ainsi un chouia plus soulevable…

L’aprem est consacrée à une très agréable « visite complémentaire » d’Amsterdam, par Anne : elle me montre plein d’endroits intéressants que je n’avais pas encore vu, tel que cet étrange monastère pour femmes, un béguinage (une sorte de clos de belles maisonnettes, serrées autour d’une petite église) ; le musée historique ; un centre commercial aménagé dans une ancienne (& gigantesque) Poste toute en gothique vertical ; le palais de la Reine, gris & lourd, sur le Dam ; un p’tit bout du « quartier rouge » & du quartier chinois…

Nous passons à la fameuse librairie Lambiek, grand spécialiste de bédé. Joie, bonheur : il y a une exposition d’originaux de François Avril ! C’est sans doute l’un des plus géniaux illustrateurs contemporains, d’une influence inversement proportionnée à sa célébrité : Petit Roulet ou Dupuy & Berbérian lui doivent (presque) tout, mais Avril demeure dans l’obscurité. Il ne le mérite pourtant pas : ses dessins & peintures sont d’une grâce, d’une luminosité, d’une épure, qui me transporte. Quelle chance que de pouvoir contempler ainsi ses originaux. Et en grand nombre, encore. Beauté idéale.

Nous finissons la journée au salon de thé d’un nouveau centre commercial (le seul exemple d’architecture contemporaine, tendance années 90, que j’aurai vu dans tout Amsterdam ! Visiblement, l’évolution architecturale & décorative récente n’a guère pénétré les consciences hollandaises, bloquées dans les années 70 ! Même leurs bâtiments les plus récents semblent dater des seventies), tout en haut d’une tour en acier & verre, au-dessus de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *