#279

Vacances brèves & reposantes, mais tout de même studieuses: outre l’écriture d’une bonne « tranche » de nouvelle, j’ai mis au point avec mon webmaster Gizmo le « look » de mon futur site perso (qui viendra remplacer mes quelques pages sur le site de la Gang) — d’où les changements de couleurs ici, histoire de coordonner.

Fini de lire Gun Before Butter de Nicolas Freeling. Je ne me souvenais pas à quel point ces polars (anglais mais néerlandophiles) étaient excellents! J’en avais lu autrefois, en trado chez 10/18, mais n’avais peut-être pas su les apprécier à l’époque. Il s’agit quasiment de « littgen », d’ailleurs, tant l’aspect policier est traité sur un mode mineur, et tant la psychologie des personnages & l’intensité de leur histoire d’amour est mise en avant. Intense, oui, et c’est bien là le paradoxe de ce roman: qu’il semble flâner avec une déconcertante nonchalance, tout en distillant une telle puissance de sentiments. J’admire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *