#299

Je viens de découvrir: French Wold Newton Universe. Ce site (tenu par Jean-Marc Lofficier) est… Génial, oui, génial, nonobstant le fait que le terme « génial » n’a été que trop galvaudé. Je ne l’ai pas encore totalement exploré, mais ce que j’en ai déjà lu me transporte d’aise. Si je ne suis pas un grand fan des délires de Philip José Farmer, en revanche j’adore les spéculations sur les biographeis des héros de l’imaginaire — Sherlock Holmes étant of course l’exemple le plus fameux de ce style d’exercices.

Alors imaginez un peu: un site brodant sur la parenté de l’ensemble des héros (& anti-héros) de la littérature populaire française! Un site où l’on croise aussi bien Madame Atomos que Robur, les Habits noirs que Le Nyctalope, Rouletabille que Belphégor, Monsieur Lecoq que Fantomas… Un site où l’historique des voyages spatiaux s’étend de Cyrano à Jean-Luc Picard… Un site où des fiches complètes sont consacrées par exemple à Fantômette — whaou, l’une de mes héroïnes favorites! (et chic, il y a même la biblio: je vais pouvoir voir s’il m’en manque encore). Et bien sûr, à mon idole: Arsène Lupin.

Quoique je note de menues imprécisions dans la page Lupin: étant moi-même l’auteur d’une biographie de ce cher vieil Arsène (parue en 1996, chez cet infect escroc de DLM), je ne peux que noter ce genre de détails… Dans cet ouvrage, je m’étais d’ailleurs moi aussi livré au plaisir les biographies imaginaires croisées: j’avais comparé/croisé la bio de Lupin avec celle de Holmes (version Baring Gould), de Raffles et de Lord Sinclair…

Il faut savoir que la bio de Lupin donnée par monsieur Lacassin dans les anciens « Bouquins » était complètement mal fichue & erronée. Les recherches que j’ai mené durant l’été 96 donnèrent des résultats passablement différents de la lecture visiblement trop hâtive du sieur Lacassin – et j’en veux pour preuve supplémentaire & éclatante qu’un lupinologue avertit, Philippe Radé, mena parallèlement aux miennes les mêmes recherches, pour tomber sur les mêmes résultats! Lorsque nous comparâmes à la fin de cet été les tableaux chronologiques que nous avions établis, nous constatâmes avec satisfaction que nous étions tombé sur les mêmes dates & sur les mêmes suppositions. Nos deux chronologies ne différaient que sur deux ou trois points, sur lesquels nous nous entendîmes alors — Philippe Radé travaillant à la BNF, il avait eu accès à un document introuvable, par exemple, qui datait sans le moindre doute une des nouvelles.

Bref donc: c’est ainsi que monsieur Lofficier donne Blois comme lieu de naissance de Lupin, ce qui me semble hautement contestable (il est né soit à Andrésy, soit dans une autre petite commune du Vexin ou de la Normandie). La première rencontre avec Holmes ne date pas de « in or around 1900 » mais précisément de juillet 1901. Le mariage avec Raymonde de Saint-Véran n’a pas lieu en 1907, mais fin octobre 1909. Lupin épouse Florence Levasseur non pas en 1918, mais en août ou septembre 1919. Les Milliards d’Arsène Lupin se déroulent non pas en 1930 mais en 1926.

Incidemment, il existe un tout dernier roman sur Lupin, inconnu car jamais publié: Le mariage d’Arsène Lupin, datant de la même époque que les Milliards (et apparemment plus mauvais encore, hélas). Je n’ai toujours pas eu accès au manuscrit mais ne désespère pas d’y parvenir… Et, en tout cas, mon ami Philippe Radé a découvert depuis l’époque de notre collaboration rien moins que deux nouvelles inconnues, qui ne sont pas incluses dans la pourtant excellente réédition du Masque (qui comporte elle-même quelques raretés enfin retrouvées). Ah, si je pouvais dégotter un éditeur afin de réaliser une réédition corrigée de mon travail sur le gentleman-cambrioleur…

Lisant hier soir la deuxième livraison du deuxième recueil de la (géniale) bédé The League of Extraordinary Gentlemen d’Alan Moore, et en lisant en particulier l’appendice en prose qui l’accompagne, je m’étonnais un peu de découvrir que Moore, auteur anglais, faisait référence notamment à un personnage français aussi obscur (& non réédité) que Le Nyctalope (de Jean de la Hire). Il apparait qu’il ferait un appel documentaire à la science de Jean-Marc Lofficier, justement. Ah, ah, tout s’éclaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *