#312

Lu: Les Mémoires de l’Hommes-éléphant, par Xavier Mauméjean. Troisième Mauméjean en peu de temps: tant que j’y étais, autant lire tout ce que le cher homme a écrit. Et je ne suis pas déçu: ce volume-ci propose quatre enquêtes policières menées par Joseph Merrick, le fameux « homme-éléphant ».

Impeccablement recherchées, ces nouvelles (interconnectées en une seule narration) font revivre certains des aspects les plus sombres de la pauvreté victorienne: l’East End dans toute son horreur & la grimaçante charité des nantis de Londres… Stylistiquement, le traitement semble à mi-chemin entre la froideur clinique de Gotham et l’exubérance goguenarde de la Ligue des Héros; Merrick se révèle d’un cynisme terrible, lui que David Lynch avait dépeint si mièvre & gentillet.

Mauméjean a la plume dure, sombre, son humour fait souvent mal. Lecture rapide (le volume est assez court) & passionnante. Une belle pierre de plus à l’édifice des polars pseudo-victoriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *