#451

Lectures? L’habituelle boulimie…

To Hold Infinity de John meaney (un space op post-cyber anglais, sympathique quoique finalement assez ordinaire dans son genre) & All This IS So de John F. Roe (un colossal & terriblement ennuyeux pavé de fantasy new-ageuse, dont la vacuité ne semble avoir d’égale que la prétention pseudo-philosophique) — ces deux-là étaient des lectures pour un éditeur —

Débuté Infinite Riches & In Arcadia de Ben Okri: le premier relevant du merveilleux, le second de l’étrange, dans les deux cas de cet étonnant réalisme magique teinté de culture africaine que sait si bien pratiquer Okri, écrivain nigérien. Un peu trop bavard à mon goût, souvent sentencieux, limite mystico-new age… Et cependant très beau, car parvenant justement à demeurer du « bon côté » de cette limite…

Apprécié Night Watch de Stephen Kendrick: une enquête de Sherlock Holmes, cette fois assisté par le jeune Père Brown (le personnage de Chesterton). Tendu, parfaitement mené, d’un style remarquable, il s’agit d’un « pastiche » d’une grande beauté & élégance.

Terminé L’Art à l’état gazeux de Yves Michaud: beau démontage des mécanismes de l’art contemporain, une analyse amusante & (im)pertinente de notre société face à l’art.

Savouré une édition intégrale, dans un très grand format, des enquêtes de Max Carrados, le détective aveugle d’Ernest Bramah. De tous les « rivaux de Sherlock Holmes » qu’il m’ait été donné de lire, c’est sans nul doute celui-ci qui est le meilleur, à la fois le plus convaincant (affaires complexes & jamais triviales) & le plus littéraire (beau style, veux-je dire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *