#800

Il est très fréquent que je me souvienne, sinon de mes rêves, du moins d’un par nuit – ou plutôt, par matin, puisque c’est en général l’un des derniers que je retiens. Genre, avant-hier matin que j’étouffais dans ma chambre surchauffée (chouette: ce matin il ne fait pas beau, et frais!) je me souviens d’avoir rencontré un éléphant, gris, ridé, énorme, très inquiétant, d’autant qu’il fronçait des sourcils et agitait sa trompe de manière assez menaçante. Mais le pire c’est qu’il portait un cosume vert, et conduisait une locomotive! Une monstrueuse loco à l’arrêt, noire, luisante, qui émettait des rougeoyances et beaucoup de vapeur sous un ciel fuligineux…

Hum, de deux choses l’une: soit j’me prend pour Thierry Di Rollo (argh!), soit c’est la poupée de Babar qui est sur mon lit qui m’avait influencé…

Ce matin, je me souviens que je rentrais avec mon coloc dans notre pavillon de banlieue (?!?) pour trouver nos deux jeunes chiots qui nous faisaient la fête – des tout petits bulldogs, vraiment minuscules, chacun gros comme un hamster, et tout blanc/rosé plissés de partout… (Là pas besoin de chercher: ledit coloc nous a rapporté deux chatons méga-cute de la campagne l’autre jour)

1 réflexion sur « #800 »

  1. Moi, c’est Promethea qui m’est apparue en rêve. Et bizarrement, les gens prononçaient son nom à l’anglaise (Promissi-é) et pas bêtement prométéa. POurtant je n’en ai lu que trois pages le we dernier…
    L’ideaspace frappe encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *