#1049

Encore rêvé de Bordeaux. La nuit tombait, la ville était toute rousse. Tout était incroyablement précis, dans ce rêve, les détails des endroits où je passais, tel trottoir, telle façade. Mais le Bordaux dont je rêve n’est jamais le véritable Bordeaux: c’est une ville rêvée, avec ses prorpes endroits, ses propres rues et bâtiments. Et l’étonnant de tout cela est que d’une fois sur l’autre j’y retrouve des souvenirs, je me rappelle avoir déjà rêvé/passé par là. Cette fois, je découvrais cependant une nouvelle boutique, un bouquiniste tenu par un jeune Beur prénommé Adid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *