#1108

Zut: mon rasoir est tombé en panne ce matin. Scrognegneu, je déteste être mal rasé, et là je m’apprête à partir à Lausanne pour le week-end. J’ai bien des Bic et de la mousse, mais ce n’est pas aussi efficace. Enfin, bref. Pas écrit ces derniers jours, pas grand-chose à raconter et pas trop la pêche.

Je suis possessif, très possessif, je le crains. Mangé hier soir avec un couple d’amis bédéastes, Béatrice Tillier et Olivier Brazao, et je me suis rendu compte combien ils me manquent ces dernières années, depuis qu’ils ont quitté Lyon. Je vais donc à Lausanne tout à l’heure, pour loger chez d’autres amis graphistes, Julien Cordebar et Melina Costas, qui eux aussi me manquent depuis qu’ils ont quitté Lyon. Ceci dit, l’occasion est agréable de connaître une ville où je ne suis jamais allé, et d’également y voir un de mes auteurs, Frédéric Jaccaud. Trois jours très plaisants en perspective.

2 réflexions sur « #1108 »

  1. je ne sais pas si c’est être possessif, mais pour moi aussi , quand je me sens bien avec quelqu’un (quelques uns) , je me sens triste de le (les ) quitter, je crois que c’est aussi un peu le sentiment qu’on dit maternel et qui d’après moi existe aussi chez les hommes…il n’y a pas de sexe à l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *