#1118

Finalement, j’ai assez peu lu ces derniers temps. Mais tout de même: Spin et Bridge of Years de Robert Charles Wilson. Le premier est certainement un sommet en matière de science-fiction, renversant de beauté et d’ampleur de vue, tout en construisant des personnages plein de chair. Sidérant, littéralement. Le second est un roman nettement plus ancien du même auteur, donc assez mineur (Wilson ne cesse de progesser, c’en est presque effrayant), mais néanmoins très beau et touchant, un paradoxe temporel comme il les aime.

Le problème de Wilson, franchement, c’est qu’après: quoi lire qui soit aussi bien?

Sinon, j’ai retrouvé le goût pour les séries télé: Veronica Mars qui est une sorte de Buffy en polar, formidablement accrocheur, intelligent, marrant, violent, bref: une Nancy Drew pour le XXIe siècle, la claque! Pas trop compris ni apprécié Paranoia Agent, je dois avouer. Je m’amuse bien des Futurama, en revanche. Quant à Heroes, c’est une autre baffe: ce feuilleton sur des individus ayant des pouvoirs spéciaux est formidable (et paradoxale) de réalisme — et les deux Japonais sont adorables.

4 réflexions sur « #1118 »

  1. À mon niveau, j’ai exactement le même problème : après avoir traduit coup sur coup deux bouquins sidérants (dans un registre très différent), La Cité des Saints et des Fous de Jeff VanderMeer puis Spin, que traduire qui soit aussi bien ?
    Sauf que toi, tu peux (hum) t’arrêter de lire et choisir ce que tu lis… 😉

    M’enfin bon, je me plainds pas qu’on me confie la traduction d’excellents livres, hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *