#948

Conférence sur Julien Green, hier soir. Seul de ces « écrivain si catholiques » que je connais vraiment. Etonnant combien tout ce cycle de conf aura été farouchement anti-clérical et gay-friendly, et ce dernier exposé, magistral, ne fit pas exception — alors que l’orateur n’était autre que le père supérieur de la communauté.

Considérant le père Martin, à l’humour pince-sans-rire et à la voussure érudite, et les élèves qui se tenaient non loin de lui — Théo à la beauté d’un Hugh Grant et Mayeul très vieille aristocratie —, dans cet environnement de maroquins usés et d’étagères vernies montant jusqu’au plafond, je m’imaginai aisément transporté dans quelque collège britannique hautement distingué.

4 réflexions sur « #948 »

  1. On t-il parler de la décision du Vatican de « virer » les prêtres aux tendances homos, voir de ne pas prendre les potentiels prêtres aux tendances plus affirmées…
    Je ne comprend toujours pas cette obstination…

  2. quelle décision? je ne sais pas, connais pas: en tout cas, les pères restent discrets et un peu ironiques sur ces questions. et m’ont dit que sur le dernier rapport du Vatican sur le sujet, Benoît XVI était resté très évasif. enfin, je ne prétend pas comprendre tout ce monde, bien au contraire: tant d’hypocrisie, de vie clandestine, me sidère. mais la foi et la religion me sont tant étrangers que j’essaye de ne pas trop juger. j’observe, c’est tout.

  3. Voilà l’info, André :
    « Le Vatican a rendu public, mardi 22 novembre, un texte bref, signé par la congrégation de l’éducation catholique, qui interdit l’ordination de prêtres homosexuels, car ils se trouvent « dans une situation qui fait obstacle à une relation juste avec des hommes et des femmes ». Destiné à réagir aux scandales sexuels au sein du clergé, ce document rappelle à leurs responsabilités les évêques et les supérieurs d’ordres religieux. Il précise, en particulier, qu’« on ne peut admettre au séminaire et aux ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, qui présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées et soutiennent ce qu’on appelle la culture gay ». » (Le Monde du 24/11/05). Clair, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *