#994

Peu bossé aujourd’hui. Petite promenade en ville suite à mon intervention scolaire aux Chartreux, ce matin (petit cours rapide sur l’histoire de la fantasy, à des Première S). Lu le premier polar de Jacques Decrest: au sein de mes lectures de polars anglais thirties, lire un polar français (également des années 30) est d’un changement agréable et amusant. Le « monsieur Gilles » de Decrest fut un rival de Maigret, complètement oublié de nos jours, je crois. Belle écriture fort simple, rythme lent, compassion. Seul « hic », l’anti-sémitisme flagrant lorsque des personnages évoquent le milieu des banquiers… Pour le reste, ce’st gentiment désuet, tout le monde se vouvoit, même les fiancés — mais j’ai déjeuner ce midi chez le papa d’un prof, que son fils vouvoyait, je ne fus donc pas trop dépaysé. De l’excellent Simenon-like, somme toute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *