#1257

Conférence sur l’histoire de la fantasy, ce matin: devant un parterre de bibliothécaires (à la BM Part-Dieu, à côté de chez moi), pour leur formation continue. C’était agréable à faire, bien entendu. Je suis bien rôdé sur cette intervention, mais y prend toujours plaisir. Geste touchant: une des bibliothécaires devant prendra sa retraite très bientôt, une de ses collègues fila à la Fnac après la conf pour acheter le « Panorama » (qu’ils avaient, merveilleuse Mireille!), afin que je le lui dédicace.

Après un périple dans le labyrinthe de la BM (encore agravé par l’espèce de trompe de béton qu’ils lui ont récemment adjointe), je me retrouvai au début d’un cocktail donné en l’honneur dud épart en retraite de Marc Michalet, fameux conservateur des lieux. Il avait demandé à me voir, car c’est un grand collectionneur de SF. Très sympa, chaleureux. Physiquement il m’a fait penser à l’acteur qui incarne maintenant le personnage de John Rebus à la télé anglaise (je dois trop lire de Rankin). Au apssage, je glanai quelques détails de la vie intime du fandom lyonnais d’antan. Les discours subséquents me furent l’occasion d’une amusée observation de la faune bibliothécaires – surtout des dames d’âge mûr aux cheveux courts, le chignon n’est plus de mise mais la coupe au bol fréquente. Quelques visages revus, que j’avais quasiment oubliés: de mon époque à la librairie (je m’occupais des relations avec les bibliothèques). Curieux comme tant de visages s’effacent de ma mémoire, datant de cette période, des relations constantes et qui pourtant n’avaient aucune importance pour moi, aucun réel impact sur mon existence. Des visages de passage. Applaudissements polis, sourires un peu émus, rires de connivence: j’ai pensé à cet épisode de « Monk » ou le détective doit travailler dans une grande société comme agent infltré, et s’émerveille devant le « corporate humour ». L’ami Henri (le bibliothécaire qui m’avait invité) et moi-même nous éclipsâmes avant les petits fours, pour aller dans un bon restau de poisson.

Cet aprem, fin de la chronique graphique pour le prochain Fiction ; continuation du travail sur un article sur les mythes de Noël (je ne suis guère enthousiaste, n’aimant pas Noël – mais l’antho de Baudou est très très belle!). Mon stagiaire termine demain: snif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *